Informations communiquées par la Préfecture du Nord

Toutes les infos mises à jour sont consultables sur la page Facebook du Gouvernement (vaccins, couvre-feu, loisirs, etc.) : n'hésitez pas à vous y référer ! CLIQUEZ ICI

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 21 JANVIER 2021

Mise à jour de la liste des centres de vaccination dans le Nord
Suite au point de situation du 15 janvier, la liste des centres de vaccination dans le Nord a été actualisée. À ce jour, 37 centres de vaccination sont ouverts dans le département.
Au 20 janvier, 53 038 personnes ont été vaccinées dans les Hauts-de-France dont 26 087 personnes dans le département du Nord.
Sur ces 26 087 personnes vaccinées, 16 549 sont des professionnels de santé ou du secteur médico-social (63 %), 6 402 sont des personnes âgées de 75 ans et plus (25 %), 2 731 sont des résidents d’établissements pour personnes âgées (10%) et 405 autres personnes appartenant à des groupes à risque (2 %).
L’ensemble des informations est disponible sur le site des services de l’État dans le Nord www.nord.gouv.fr

CLIQUEZ ICI pour visualiser la carte et  la liste mise à jour des centres de vaccination dans le département du Nord

CLIQUEZ ICI pour lire l'arrêté préfectoral de désignation des centres en date du 21 janvier

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 15 JANVIER 2021

1 – Avancée du couvre-feu de 20h00 à 18h00 sur l’ensemble du territoire national
Le 14 janvier 2021, le Premier ministre a annoncé l’avancée du couvre-feu de 20h00 à 18h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain à partir du samedi 16 janvier 2021 pour une durée minimum de 15 jours.
L’objectif du couvre-feu est de limiter les rassemblements durant lesquels les mesures barrières sont moins bien appliquées et où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.
Les sorties et déplacements sans attestations dérogatoires seront interdits de 18h00 à 06h00, sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 18h00.
Il n’y a pas de fermeture des transports en commun, notamment pour permettre de répondre aux besoins des dérogations. Le télétravail reste fortement recommandé.
Tous les établissements autorisés à ouvrir ne pourront plus accueillir de public après 18h00.
Les établissements culturels ainsi que les bars et restaurants restent fermés.

Des dérogations sont prévues sur présentation d'une attestation pour les motifs suivants :
• déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou le lieu d'enseignement et de formation avec justificatif complémentaire de l’employeur ou de l’établissement de formation ;
• déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l'achat de produits de santé ;
• déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants ;
• déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ;
• déplacements pour participer à des missions d'intérêt général ;
• déplacements liés à des transits pour des déplacements de longues distances ;
• déplacements brefs, dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

CLIQUEZ ICI pour trouver les modèles d’attestation de déplacement

2- Les mesures en matière d’éducation
Le confinement du printemps dernier a accru le risque de décrochage scolaire pour les enfants, en particulier les plus défavorisés, maintenir l’ouverture des établissements scolaires est donc un objectif fondamental.
En revanche, il est essentiel, s’agissant des enfants, de durcir les règles sanitaires : le protocole sanitaire dans les cantines scolaires sera renforcé prochainement (pas de brassage des enfants à la cantine, allongement des temps de restauration, plats à emporter), et jusqu’à nouvel ordre les activités physiques extrascolaires en intérieur seront interdites.
La capacité de dépistage dans les établissements scolaires sera également augmentée, avec un objectif de 300 000 tests par semaine et des objectifs fixés par académie.
Concernant l’enseignement supérieur, le passage de 100 % des enseignements à distance a été difficile à vivre pour de nombreux étudiants, avec un sentiment d’isolement, mais aussi de vraies difficultés pédagogiques. C’est pourquoi, les 1ères années en travaux dirigés seront autorisées à revenir en présentiel en demi-groupes, dans le cadre de protocoles extrêmement stricts à partir du 25 janvier.

3 – Les mesures pour les commerces et établissements recevant du public
Les commerces ont repris leurs activités le 28 novembre dernier tout comme les auto-écoles, les agents immobiliers et les services à domicile avec un protocole sanitaire strict. La mise en place du couvre-feu impose cependant une fermeture à 18h00 pour l’ensemble de ces établissements.
Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche sont élargies et les établissements sont encouragés à se saisir des possibilités d’ouverture supplémentaire sur la pause déjeuner.
L’ensemble des secteurs faisant toujours l’objet de fermetures administratives (bars, restaurants, boites de nuit…) ou directement impactés par les mesures sanitaires continueront de bénéficier de mesures d’aides.
La situation sera réévaluée le 20 janvier prochain, afin d’examiner, alors, s’il est possible d’envisager une réouverture.

4- Les déplacements en dehors de l’Union européenne
Compte tenu du risque de propagation des souches variantes de la COVID-19 le flux transfrontalier sera réduit. A compter du lundi 18 janvier 2021, les voyageurs venant d’un pays tiers à l’Union européenne devront présenter un test PCR négatif pour pénétrer sur le territoire national et s’engager sur l’honneur à respecter une septaine.
Dans les rares pays où la réalisation d’un test PCR est impossible, un système de dépistage à l’arrivée sera mis en place avec septaine obligatoire dans un lieu d’hébergement validé par les autorités publiques.
Pour plus d’information sur vos déplacements à l’étranger : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/je-pars-a-l-etranger/

5 – Point de situation sur la vaccination dans le Nord
Au 14 janvier, 24 969 personnes ont été vaccinées dans les Hauts-de-France dont 12 467 personnes dans le département du Nord.
Sur ces 12 467 personnes vaccinées, 10 668 sont des professionnels de santé ou du secteur médico-social et 1 799 sont des résidents d’établissements pour personnes âgées.
Àpartir du  lundi 18 janvier, la vaccination sera élargie aux personnes de 75 ans et plus et aux personnes vulnérables à très haut risque.
Comme prévu par le ministère des Solidarités et de la Santé, les rendez-vous pour se faire vacciner peuvent être pris en ligne, via le site internet https://sante.fr/carte-vaccination-covid
Pour rappel, ce dispositif de réservation s’appuie sur trois plateformes sélectionnées au niveau national : Doctolib, Maiia et Keldoc.
Plus d’informations au 0 800 009 110 (7/7 de 06h00 – 22h00 à partir du 15 janvier à 08h00)
Pour faciliter la prise de rendez-vous des personnes n’ayant pas internet ou n’étant pas familières des réservations en ligne, l’Agence régionale de santé et les préfectures des Hauts-de-France ont mis en place une plateforme téléphonique régionale ouverte 7j/7, de 8h à 18h.
En composant le 03.92.04.34.71, les appelants seront mis en relation avec un opérateur qui effectuera pour eux et en direct la réservation en ligne, dans le centre de leur choix, à partir du site dédié https://sante.fr/carte-vaccination-covid

 

Annexes (cliquez sur les liens)
- Arrêté préfectoral fixant au 14 janvier 2021 la liste des centres ouverts à compter du lundi 18 janvier 2021
- Carte afférente

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 14 JANVIER 2021

La stratégie de vaccination établie de manière progressive par la Haute Autorité de Santé (HAS) se compose de 3 phases :

1)   Depuis le 27 décembre 2020, priorité donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.
Les publics et professionnels actuellement éligibles à la vaccination :
•    Les résidents d’établissements accueillant des personnes âgées et résidents en services de longs séjours (EHPAD, USLD, foyers-logements, résidences autonomie) ;
•    Les personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maisons d’accueil spécialisées et en foyers d’accueils médicalisées ;
•    Les personnels exerçant au sein des établissements précédemment citées (employés directs ou employés d’entreprises prestataires), âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid et qui se signalent comme volontaires ;
•    Les professionnels de santé de ville et d’hôpital âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
•    Les ambulanciers âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
•    Les aides à domicile âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
•    Les pompiers, âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid.

À partir du 18 janvier : les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile.

 L’ouverture des prises de rendez-vous se fera à compter du jeudi 14 janvier 2021 :
-    sur le site www.sante.fr (identification d’un centre à proximité du domicile, informations relatives au service de prise de rendez-vous et aux horaires d’ouverture) ;
-    par téléphone via le centre régional d’appel : 03.92.04.34.71.
S’agissant de cette première phase, les vaccinations s’effectueront dans les établissements concernés ainsi que dans les centres de vaccination dont vous trouverez la liste en annexe.

2)    À partir de février 2021, la vaccination sera élargie aux personnes âgées de 65 à 74 ans.

S’agissant de cette seconde phase, les vaccinations s’effectueront principalement dans les centres de vaccination.

3)    À partir du 3ème trimestre 2021, la vaccination sera ouverte à tous :
•    les personnes âgées de 50 à 64 ans ;
•    les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire) ;
•    les personnes vulnérables et précaires et les professionnels qui les prennent en charge ;
•    les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos ;
•    le reste de la population majeure.

S’agissant de cette troisième phase, les vaccinations s’effectueront principalement dans les centres de vaccination.

Annexes :

- Liste des centres de vaccination dans le département du Nord DOC 1 - Liste des centres de vaccination dans le département du Nord DOC 2

- FLYER Campagne de vaccination contre la Covid-19 : mode d'emploi

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 11 JANVIER 2021

I. Point de situation sur la campagne de vaccination dans le département du Nord
En cumulé, 7677 personnes ont été vaccinées dans la région depuis le début de la campagne de vaccination, dans une dynamique de montée en charge qui se poursuit.
Sur le week- end du 9 et du 10 janvier 2021 dans la région Hauts-de-France, 1576 vaccinations ont été réalisées dont 986 dans le département du Nord.

→ Les centres de vaccination ouverts dans le Nord
Quinze centres de vaccination sont ouverts dans le Nord et huit centres complémentaires devraient ouvrir prochainement.
Accéder à la carte des centres de vaccination : CLIQUEZ ICI

→ Des professionnels de santé qui souhaitent massivement se faire vacciner
L’Union régionale des professionnels de santé (URPS) Infirmiers Hauts-de-France a réalisé une enquête en date du 5 janvier qui témoigne de la volonté d’implication des infirmiers dans la campagne de vaccination. Parmi les résultats-clés :
• 71% des infirmiers libéraux (IDEL) sont volontaires pour se faire vacciner. Seuls 12,7% des professionnels interrogés ne souhaitent pas se faire vacciner et 15,7% sont indécis ;
•75,7% souhaitent participer activement à la campagne de vaccination grand public dans la région.
Une autre étude réalisée le 6 janvier 2020 par l’URPS Médecins libéraux Hauts-de-France auprès des médecins libéraux de plus de 50 ans et/ou appartenant à un groupe à risque montre que les médecins libéraux de la région souhaitent eux aussi, à une écrasante majorité se faire rapidement vacciner (76,1% souhaitent se faire vacciner dans les 7 jours).

→ Les publics éligibles à la vaccination
Les publics et professionnels actuellement éligibles à la vaccination :
• Les résidents d’établissements accueillant des personnes âgées et résidents en services de longs séjours (EHPAD, USLD, foyers-logements, résidences autonomie) ;
• Les personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maisons d’accueil spécialisées et en foyers d’accueils médicalisées ;
• Les personnels exerçant au sein des établissements précédemment citées (employés directs ou employés d’entreprises prestataires), âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposent à des formes graves de Covid et qui se signalent comme volontaires ;
• Les professionnels de santé de ville et d’hôpital âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposent à des formes graves de Covid ;
• Les ambulanciers âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposent à des formes graves de Covid ;
• Les aides à domicile âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposent à des formes graves de Covid ;
• Les pompiers, âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposent à des formes graves de Covid.

A partir du 18 janvier : les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile.

 

II. Les centres de dépistage contre la Covid-19
Les tests virologiques permettent de déterminer si une personne est porteuse de la Covid-19 au moment du test. Le résultat du test est généralement disponible sous 24 heures. Ils sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie.
Consultez la carte des centres de dépistage : CLIQUEZ ICI

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 8 JANVIER 2021

I. Point de situation sur la campagne de vaccination dans le département du Nord

Mercredi 6 janvier, 427 personnes ont été vaccinées dans le Département du Nord et 563 l’ont été le jeudi 7 janvier.
Huit centres de vaccination sont ouverts dans le Nord. Onze centres complémentaires sont actuellement en projet et couvriront l’ensemble des bassins de vie du département.
• Le premier centre de vaccination du CHU de Lille (personnels du CHU, médecine du Travail pour le personnel hospitalier) a ouvert pour ses personnels depuis le 4 janvier dernier. Il a réalisé 250 vaccinations le 7 janvier. Le deuxième centre de vaccination du CHU de Lille est ouvert pour les professionnels libéraux. Il a réalisé 105 vaccinations de professionnels libéraux hier.
• Deux centres de vaccination sont ouverts à Valenciennes, dont le 1er, destiné aux personnels du centre hospitalier, a réalisé 23 vaccinations hier (18 professionnels et 5 résidents Ehpad). Un second centre à destination des professionnels libéraux ouvert également le week-end a vacciné 42 professionnels.

Quatre centres de vaccination ont également ouvert dans les centres hospitaliers de Cambrai, Denain, Douai et Le Quesnoy.

Les publics-cibles sont :
• les résidents d’établissements accueillant des personnes âgées et résidents en services de longs séjours ;
• les personnes en situation de handicap vulnérables qui sont hébergées en maisons d’accueil spécialisées et en foyers d’accueils médicalisées ;
• les personnels exerçant au sein des établissements précédemment cités (employés directs et employés d’entreprises prestataires), âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid et qui se signalent comme volontaires ;
• les professionnels de santé de ville et d’hôpital âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
• les ambulanciers âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
• les aides à domicile âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid ;
• les sapeurs-pompiers, âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de Covid.

II.    Prolongation des mesures préfectorales contre la Covid - 19 au-delà du 7 janvier 2020
La circulation toujours active du virus ainsi que les indicateurs épidémiologiques élevés dans le département amènent à prolonger les mesures préfectorales en vigueur conformément au décret n°2020-1267 du 14 octobre 2020.
À compter du 8 janvier et jusqu’au 16 février 2021, le port du masque reste obligatoire pour les personnes de onze ans et plus, dans les espaces publics situés dans l’ensemble des communes du département du Nord.
Par dérogation, les cyclistes et personnes pratiquant une activité sportive ne sont pas dans l’obligation de porter le masque dans le département du Nord.
Les présentes mesures peuvent être amenées à évoluer en fonction de la situation sanitaire. Consulter les arrêtés préfectoraux ICI

 

POINT DE SITUATION DANS LE NORD - 6 JANVIER 2021

Le vaccin est une nouvelle arme indispensable dans notre lutte contre le virus. Il est une des clés du retour à une vie sociale normale.

•    La situation régionale
Le nombre de vaccination dans la région s’élève à 398 au 5 janvier 2021.
La campagne vaccinale monte en charge depuis le début de la semaine et a vocation à s’accélérer. En plus des résidents des établissements accueillant des personnes âgées, les professionnels de la santé de plus de 50 ans et/ou présentant des pathologies à risque, salariés des établissements de santé ou médico-social (professionnels du soin, personnels techniques, administratifs…) ou y exerçant en continu (prestataires de services, ambulanciers...), exerçant en libéral ou à domicile vont bénéficier en priorité des vaccinations. Le ministre a par ailleurs indiqué que les pompiers et les aides à domicile étaient également éligibles à la vaccination, dans les mêmes conditions d’âge et/ou de pathologie.
50 000 doses de vaccin Pfizer/BioNTech ont été mises à disposition pour les Hauts-de-France.
La vaccination dans les EHPAD va être poursuivie et des centres de vaccination ouverts pour les professionnels à partir des 7 établissements pilotes en région.

•    La situation dans le Nord
Dans le département du Nord, la campagne de vaccination a débuté pour les professionnels de santé à partir d’un premier centre de vaccination au CHU de Lille.
uUn deuxième centre de vaccination des professionnels ouvrira au CHU de Lille dans les tous prochains jours, il sera géré par des professionnels libéraux et aura pour objectif de vacciner des professionnels libéraux.
À    Valenciennes, le centre hospitalier prévoit d’ouvrir 2 centres de vaccination distincts le jeudi 7 janvier :
-    l’un à destination de ses professionnels de santé ;
-    l’autre à destination des professionnels libéraux.
L’ouverture de 13 centres de vaccination supplémentaires est en projet dans le département du Nord permettant de couvrir tous les bassins de vie du département.

•    Simplification de la consultation pré-vaccinale
La campagne de vaccination est en cours de simplification en remplaçant la consultation pré-vaccinale par un dispositif plus direct. Les infirmières et aides-soignants pourront désormais réaliser les opérations de vaccination en établissements accueillant des personnes âgées, et une procédure simplifiée sera mise en place pour faciliter la prise de rendez-vous.

 

Autres informations utiles (ref. points de situation précédents)

Mise en place d’un couvre-feu à partir du 15 décembre
•    À compter du mardi 15 décembre, un couvre-feu sera mis en place de 20 heures à 6 heures dans l’ensemble du département.
L’attestation de déplacement dérogatoire ne sera plus nécessaire en journée. En revanche, tout déplacement après 20 heures et jusqu’à 6 heures du matin sera interdit, sauf pour les motifs spécifiques listés ci-dessous qui devront être dûment justifiés et systématiquement accompagnés d’une nouvelle attestation de déplacement :
-    pour raison professionnelle ;
-    pour motifs de santé ne pouvant être réalisés à distance ;
-    pour motif familial impérieux ;
-    pour mission d’intérêt général ;
-    pour sortir les animaux de compagnie.

Téléchargez la nouvelle attestation en cliquant sur ce lien : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu
Il convient également de préciser que les déplacements entre régions seront possibles et devront être effectués en journée (sauf exceptions listées supra).

 

Campagne de communication de l’agence régionale de santé « Confinés mais bien soignés / Ne confinez pas votre santé »
Malgré la baisse des taux d’incidence depuis quelques jours dans le Nord, l’agence régionale de santé (ARS) rappelle l’importance des règles sanitaires et des gestes barrières.
À ce titre, une campagne de communication a été mise en place « Confinés mais bien soignés/ Ne confinez pas votre santé » visant à prévenir le renoncement aux soins pendant la période du confinement.
Cette campagne fait l’objet d’une sponsorisation sur facebook sur l’ensemble du territoire régional et rappelle deux points essentiels :
Les professionnels médicaux et paramédicaux continuent d’assurer le suivi et de soigner les patients, à distance ou sur place, en toute sécurité ;
Il ne faut pas déprogrammer seul son rendez-vous à l’hôpital ou en clinique.

Affiche ARS stetho Version B (Copier) (Copier)

 

Le recensement adapté aux conditions d’urgence sanitaire
Depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19, l’Insee s’adapte pour continuer à remplir ses missions. La situation sanitaire conduit l’Institut à reporter à 2022 la prochaine enquête annuelle de recensement.
La collecte sur le terrain qui aurait dû débuter le 21 janvier 2021, entraîne de nombreux déplacements et contacts avec les habitants, difficilement compatibles avec le contexte sanitaire.
Consultés, l’association des Maires de France (AMF) et les représentants des communes au sein de la Commission nationale d’évaluation du recensement de la population (Cnerp) ont soutenu ce report.
Comme chaque année, l’Insee publiera néanmoins les populations de la France et de toutes ses communes fin 2021. Les méthodes de calcul seront adaptées et mobiliseront davantage les sources administratives.

 

Point sur l’organisation des marchés non alimentaires, les livraisons et l’ouverture des salles de jeux et casinos
Les marchés non alimentaires peuvent rouvrir, qu’ils soient couverts ou de plein-air, dans le respect du protocole sanitaire renforcé communiqué hier.
Pour les marchés couverts, la jauge est identique à celle des commerces soit un client pour 8m² de surface de vente. La jauge des marchés de plein-air restera celle applicable avant la fermeture. Il en est de même des brocantes et vide-greniers sur la voie publique.
Les livraisons restent possibles après 21h00, même lorsque la levée du confinement cédera la place au couvre-feu. Le préfet pourrait interdire les livraisons après un horaire déterminé, pour des motifs de risques locaux.
Les salles de jeux et les casinos restent fermés. Leur situation sera examinée, en fonction de l’évolution sanitaire, le 15 décembre.

 

Commerces : ouvertures supplémentaires les dimanches pour la fin du mois de novembre et le mois de décembre 2020
Afin de mieux réguler les flux dans un contexte sanitaire difficile, mais également permettre de compenser les baisses de chiffres d’affaires, une autorisation préfectorale d’ouverture exceptionnelle a été octroyée à tous ces commerces, pour l’ensemble du département du Nord, les dimanches de la fin de mois de novembre et du mois de décembre.
Pour rappel, les entreprises concernées doivent respecter les droits de leurs salariés tels que définis par le code du travail, qu’il s’agisse des contreparties qui doivent être accordées ou du respect du principe du volontariat en application duquel, notamment, le salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut faire l’objet d’une mesure discriminatoire dans l’exécution de son contrat de travail. Cette dérogation au repos dominical doit par ailleurs conduire l’employeur à donner le repos hebdomadaire par roulement à ses salariés.
Chaque établissement utilisant la présente dérogation devra, au préalable, pour pouvoir valablement s'en prémunir, informer l'inspecteur du travail territorialement compétent de l'ouverture le ou les dimanche(s), en lui précisant les modalités et contreparties au travail dominical. Le Comité Social et Economique (CSE) de l'établissement devra également être destinataire des mêmes informations préalablement au recours au travail dominical.
Les forces de l’ordre seront attentives à la mise en œuvre du protocole sanitaire renforcé dans les commerces. Le non-respect de ce protocole peut conduire à des sanctions voire à la fermeture de l’établissement.

Vous trouverez EN CLIQUANT ICI des précisions sur le protocole renforcé dans les commerces.

 

Mise en œuvre des opérations de tests antigéniques
Dans le contexte actuel, les nouveaux tests antigéniques rapides constituent un outil supplémentaire pour réduire les chaînes de transmission virale. Ils viennent en complément des tests RT-PCR qui restent la technique de référence pour la détection de l’infection à la COVID-19.
Comme le test RT-PCR, le test antigénique consiste en un prélèvement par voie nasale avec un écouvillon. Avec un résultat disponible en 15 à 30 minutes, ces tests permettent la mise en œuvre sans délai des mesures d’isolement et de contact tracing.

•    Public concerné par les tests antigéniques
En plus de lieux spécifiques (Urgences, EPHAD, frontières extérieures,), les tests antigéniques sont à ce stade prioritairement réservés aux personnes symptomatiques. Ils doivent être réalisés dans un délai inférieur ou égal à 4 jours après l’apparition des symptômes. Le respect de cette priorisation est indispensable pour un déploiement réussi de ces tests.
Les tests peuvent être utilisés pour des personnes asymptomatiques lorsque le médecin, le pharmacien ou l’infirmier l’estiment nécessaire. Ce public n’est pas prioritaire. Les tests antigéniques ne peuvent être utilisés pour les cas contacts ou les cas asymptomatiques au sein d’un cluster.
Enfin, les tests peuvent aussi être utilisés, exceptionnellement dans le cadre d’opérations de dépistage collectif après déclaration auprès des services de la préfecture, au sein de populations ciblées, en cas de suspicion de cluster ou de circulation particulièrement active du virus.
A l’instar des test RT-PCR, l’Assurance Maladie aura accès aux résultats des tests antigéniques lui permettant ainsi de contacter les patients zéro dans le cadre du contact-tracing.

•    Lieu de l’opération de dépistage
Les médecins, infirmiers diplômés d’Etat et les pharmaciens peuvent réaliser les tests antigéniques dans leur cabinet, au domicile du patient, au sein des officines ou dans des structures de type barnum.
Si le dépistage est organisé sur le domaine public, une déclaration préalable par le professionnel de santé est nécessaire auprès de la préfecture Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.et de l’ARS (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Par ailleurs, une autorisation d’occupation du domaine public signée du maire de la commune est à prévoir.
L’occupation du domaine public pour procéder à ces campagnes de test doit être envisagée comme une solution de dernier recours et les communes qui les autoriseront devront s’assurer au préalable du respect des règles de sécurité (accès de secours par exemple) et de la possibilité de mettre en œuvre les règles de distanciation sociale.
Le lieu de dépistage doit présenter des garanties suffisantes de qualité et de sécurité sanitaire et répondre aux mêmes exigences que celles qui s’appliquent dans les locaux de l’officine ou du cabinet.

•    En cas de test antigénique positif
Un document de traçabilité écrit du résultat du test (qu’il soit positif ou négatif) complété par le professionnel de santé ainsi qu’un document sur la conduite à tenir sont remis au patient.
Le malade doit s’isoler immédiatement. Il doit contacter son médecin traitant, si ce n’est pas lui qui a réalisé le test, afin d’échanger avec lui sur les recommandations sanitaires et lister les personnes contacts. Puis l’Assurance Maladie contacte le malade pour compléter la liste qui aura été déjà constituée avec le médecin.

•    En cas de test antigénique négatif
Le professionnel de santé qui a réalisé le test invite les personnes symptomatiques âgées de 65 ans ou plus et les personnes qui présentent au moins un facteur de risque, tel que défini par le Hauts Conseil de la santé publique, à consulter un médecin (si celui-ci n’est pas le professionnel qui réalise le test) et à confirmer ce résultat par un test RT-PCR.
Pour tous, il conviendra de continuer à observer les gestes barrières. Si des symptômes compatibles avec la COVID-19 apparaissent, alors il conviendra de faire un test RT-PCR.
Cette stratégie est naturellement évolutive et les adaptations dans son déploiement vous seront communiquées au fur et à mesure.

 

Mesures de soutien économique aux entreprises
Afin d’accompagner les entreprises impactées par le confinement, le Gouvernement a annoncé de nouvelles mesures de soutien parmi lesquelles se trouvent entre autre :
◦    Le renforcement du Fonds de solidarité ;
◦    Le recours à l’activité partielle ;
◦    Le renforcement et l’élargissement des exonérations de charges sociales ;
◦    Les reports de charges sociales ;
◦    La mise en place d’un crédit d’impôt pour réduire les loyers ;
◦    Le renforcement des prêts garantis par l’Etat et des prêts directs de l’Etat aux entreprises.

CLIQUEZ ICI pour prendre connaissance des mesures de soutien économique aux entreprises
CLIQUEZ ICI pour consulter le dossier de presse sur le plan de numérisation des commerces « clique-mon-commerce ».
Vous pouvez aussi retrouver plus d’informations sur cette page : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/commercants-aides-covid19

 

Adaptation du droit funéraire
CLIQUEZ ICI pour lire la note circulaire à votre attention relative à l’adaptation du droit funéraire.

 

Documents annexes à télécharger

CLIQUEZ ICI pour consulter la note de l'Office français de la biodiversité du 27 novembre 2020

 CLIQUEZ ICI pour consulter le guide utilisateur de l'application TousAntiCovid - QR Code TousAntiCovid

CLIQUEZ ICI pour consulter l'affiche TousAntiCovid

CLIQUEZ ICI pour consulter la synthèse des mesures sanitaires

CLIQUEZ ICI pour consulter le flyer concernant le couvre-feu sanitaire

CLIQUEZ ICI pour télécharger le flyer COVID-19 pour le Nord en état d'urgence sanitaire du 17 octobre 2020

CLIQUEZ ICI pour télécharger le flyer COVID-19 pour la MEL du 17 octobre 2020

CLIQUEZ ICI pour prendre connaissance de l’arrêté préfectoral en cours concernant le port du masque
.

Pour rappel, au sein des communes de la Métropole Européenne de Lille (MEL), le port du masque est également obligatoire dans les zones piétonnes et les zones de circulation limitée à 20 km/h.

Vous pouvez consulter la cartographie des espaces où le port du masque est obligatoire au sein de la MEL, qui a vocation à être actualisée :
https://geomel.lillemetropole.fr/adws/app/028e3339-e394-11ea-862d-f99419f62a7c/

Elle est également disponible sur le site Internet des services de l’État dans le Nord : www.nord.gouv.fr / rubrique « COVID-19 : Point sur la situation dans le Nord ».


 
Chacun doit être actif dans la lutte contre la propagation du virus en appliquant les consignes suivantes :

Consignes relatives aux établissements scolaires et personnels
Retrouvez les consignes sur le site du rectorat d'Académie de Lille

Consignes aux entreprises
Retrouvez les mesures spécifiques aux entreprises sur le site de l’État dans le Nord : www.nord.gouv.fr

Consignes relatives aux voyages
Les équipes du Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay actualisent en permanence les recommandations à l’attention des voyageurs. Retrouvez toutes les consignes sur le site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr

Les recommandations sanitaires
Le coronavirus se transmet par les postillons, lors d’un contact rapproché avec un malade présentant des symptômes, c’est-à-dire :
-    en partageant le même lieu de vie (par exemple famille, même chambre…)
-    en étant en face à face avec le malade, à moins d’1 mètre de lui au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion.
Pour les personnes ayant été en contact rapproché avec l’un des malades et qui présenteraient des symptômes (fièvre et signes respiratoires de type toux ou essoufflement), il est recommandé de :
-    Contacter le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et en mentionnant le contact rapproché avec une personne malade uniquement en cas de signe d’infection ;
-    éviter tout contact avec l’entourage ;
- ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination.
Comme pour la grippe saisonnière, les "mesures barrières" (tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, se laver régulièrement les mains) sont les plus efficaces.
 

Pour se renseigner

Gestion de la crise sanitaire Covid-19 - numéro unique national : 0 800 130 000 7j/7, 24h/24
Préfecture du Nord 12-14, rue Jean sans Peur - CS 20003 - 59039 LILLE CEDEX
www.nord.gouv.fr - facebook.com/prefetnord – twitter.com/prefet59

Informations générales : 03 20 30 58 00
Soutien aux entreprises : 03 59 75 01 00

 

Accès à l’information
Les pouvoirs publics communiquent régulièrement sur les sites et les numéros mis en place en actualisant régulièrement les informations utiles à relayer.
Si vous souhaitez accéder à de l'information générale :
-    celle-ci est disponible 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 au : 0 800 130 000 (numéro vert)
-    celle-ci est mise à jour en continu sur : www.gouvernement.fr/info-coronavirus
-    des points de situation quotidiens sont accessibles sur : https://solidarites-sante.gouv.fr
-    un site dédié pour les entreprises mis en place par la Chambre de Commerce et d’Industrie régionale : hautsdefrance.cci.fr/covid-19
-    un numéro unique mis en place par l’État, le Conseil régional et la Chambre de Commerce et d’Industrie régionale, dédié aux entreprises : 03 59 75 01 00
Cellule psychologique : 0.800.130.000.
Dispositif d’appel à volontaires pour renforcer les équipes soignantes : renforts-covid.fr

Page Facebook du Gouvernement : https://www.facebook.com/gouvernement.fr/

 

coronavirus gestes barierre spf (Copier)CORONAVIRUS ET ENTREPRISES2 (Copier)
 tips verre Check list Jorganise V2 (Copier)tips verre Check list invites V2 (Copier)

Mairie d'Hérin

Hôtel de ville - 2 rue Jean Jaurés- 59195 Hérin    -    Ouvert du Lundi au Vendredi: sur rendez-vous, cliquez ici pour plus d'infos

  03 27 20 06 06

  03 27 20 06 07

Crédits - Mentions légales - Nous contacter