Global Solutions

Hello and Welcome.

Davantage...

Global Solutions

Hello and Welcome.

Davantage...

Global Solutions

Hello and Welcome.

Davantage...

Global Solutions

Hello and Welcome.

Davantage...

Global Solutions

Hello and Welcome.

Davantage...

LE CIMETIÈRE


SITUATION  

Rue Victor Hugo, à l'entrée de la Ville en venant d'Aubry-du-Hainaut.

Visualisez le plan de localisation ICI

HORAIRES D'OUVERTURE  

Les horaires d’ouverture et de fermeture des portes du cimetière sont arrêtés comme suit :
HORAIRE D’ÉTÉ
DU 1er AVRIL AU 31 OCTOBRE : 8h à 19h
HORAIRE PARTICULIER POUR LA TOUSSAINT
LE 1er ET 2 NOVEMBRE : 8h à 18h

HORAIRE  D’HIVER
DÈS LE 3 NOVEMBRE JUSQU’AU 31 MARS INCLUS : 8h à 17h
ACCÈS

* L’accès piéton est libre
* La circulation en véhicule est règlementée et doit obligatoirement faire l’objet d’une autorisation d’accès accordée par la Mairie
* Le règlement est affiché à l’entrée principale du cimetière

* Les chiens doivent impérativement tenus en laisse et surveillés. Par respect pour les lieux et les visiteurs, merci de veiller à ce qu'aucune déjection ne reste sur place.

CONCESION : DROITS ET TARIFS 

TARIFS FUNERAIRES 800x600

Pour tout renseignement complémentaire, merci de vous rapprocher du Service Etat Civil de la Mairie.

Tél : 03.27.20.06.19


Octobre 2015 : Des rénovations au cimetière

Le vendredi 30 octobre a été l’occasion pour les nombreux visiteurs de la Toussaint de découvrir les travaux d’embellissement et de modernisation du cimetière menés par les Services « Techniques » et « Environnement » municipaux.

A l’heure de cette traditionnelle époque du souvenir, les élus - qui s’étaient rendus au préalable sur la tombe d’Alphonse Delpointe à Petite-Forêt -,  quelques associations et des habitants se sont réunis autour du Monument aux Morts, dont les abords étaient fraîchement nettoyés et améliorés.

Les buissons touffus ont laissé place à un espace engazonné, délimité par des bordures. Une allée cimentée et fleurie a été aménagée en vue des dépôts de gerbes propres aux commémorations. Au pied du Monument, les couleurs de la République font écho au drapeau flottant au vent.

La foule s’est ensuite dirigée vers la statue du Christ, bénie par l’Abbé Romefort. La sculpture d’origine étant en piteux état, son renouvellement était plus que nécessaire. Les travaux annexes de rénovation de ce lieu de recueillement (socle, peintures, fixations, fleurissement) ainsi que ceux des tombeaux historiques du Bienfaiteur d’Hérin (Auguste François Caron) et des anciens prêtres ont été également réalisés par les services de la Ville.

christ2015benediction


LE MONUMENT AUX MORTS

monument2015 2La grande guerre 14-18 a laissé de lourdes traces en France.

Cette guerre a mobilisé 8 millions d’hommes dont 5 millions ont combattu. 1,5 millions de ces hommes sont morts (27 % des effectifs engagés), soit 10,5 % de la population active masculine, sans compter les 3,4 millions de blessés et mutilés.

Pour se souvenir de leurs compagnons tombés dans les terribles tranchées de la Somme ou de l’Argonne, ceux qui sont revenus vont être à l’origine d’un formidable engouement pour la mémoire des morts, pour se souvenir de ceux qui sont Morts pour la France. Les communes vont alors élever des stèles, apposer des plaques, ériger des obélisques pour rendre hommage à ces Hommes Morts pour la France.

S'appuyant sur l'esprit de la loi du 25 octobre 1919, un usage s'est imposé, depuis la Première Guerre Mondiale, comme référence pour les décisions municipales en la matière : l'inscription d'un nom se justifie pleinement lorsque le défunt, décédé au cours d'une guerre ou d'opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention "Mort pour la France", et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée.

Certaines municipalités ont parfois étendu cette possibilité aux victimes dont le décès est consécutif à un fait de guerre, dès lors que les deux conditions susvisées - octroi de la mention "Mort pour la France" et lien direct avec la commune - sont respectées.
N'oublions pas que 17 % des morts sont en fait des "disparus". De nombreux corps ont été déclarés "inconnus" tant ils étaient méconnaissables. L'incertitude est une blessure supplémentaire pour bien des familles. Pour représenter tous ces hommes, un corps est choisi à Verdun et inhumé le 11 novembre 1920 place de l'étoile à Paris. Les vainqueurs ont chacun leur "inconnu".

A l’origine, la fonction de ces édifices a été de rassembler la population autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus vivre dans la cité, faisant ainsi participer la commune au travail de deuil des familles. Par ailleurs, graver les noms des morts revenait à donner à ceux-ci un peu de cette gloire dont étaient alors parés ceux qui s’étaient sacrifiés pour la victoire des armées françaises.
Ainsi, plus de 36 000 monuments aux morts furent érigés en France entre 1918 et 1926.

Sur ces monuments ont été gravés les morts originaires de la Commune, pendant la première Guerre Mondiale.
Mais bien souvent, ceux de la Seconde Guerre Mondiale y ont été ajoutés, voire ceux des guerres de "colonie" (Indochine, Viêt-Nam, Algérie,…). Les dates précises du décès sont rarement mentionnées, on n'y trouve bien souvent que les années.

Cliquez ici pour découvrir le nom des Héros Morts pour la France


INFORMATION IMPORTANTE

Il y a de très nombreuses tombes abandonnées, délaissées, anonymes. Votre famille est peut-être concernée...

Contactez le Service Etat Civil pour en savoir plus sur la procédure à suivre (tél : 03.27.20.06.19).